dimanche 20 septembre 2015

L'art de la démonstration

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, les démonstrations ne sont pas la partie que je préfère. Si je m'y plie régulièrement depuis quelques années pour le festival annuel de la All Japan Budo Federation, c'est surtout parce que je crois important que quelqu'un y représente le Nihon Tai Jitsu.

Démontrer est un exercice particulièrement difficile. Comme pour un montage vidéo, il s'agit en quelques minutes de communiquer un message, un parcours, une histoire. Mais au contraire de l'édition vidéo qui permet de dramatiser la mise en scène et d'ajouter titres et transitions pour communiquer une certaine logique, la démonstration exige de tout communiquer par sa simple prestation. C'est un exercice périlleux, et je ne peux pas dire être pleinement satisfait de mes démonstrations de ce point de vue. Les conditions de mes démonstrations n'aidant bien évidemment pas, puisque je présente systématiquement avec un pratiquant extérieur à l'école, qui ne me connait pas et n'a pour ainsi dire aucune idée de ma pratique.

J'aime pourtant partager ma pratique, mais c'est lors des stages que je trouve cet exercice le plus adapté. Au contraire d'un aperçu technique de 5 minutes, un stage de plusieurs heures permet de creuser réellement la pratique, d'en comprendre les origines, la stratégie, les choix effectués, la façon d'utiliser le corps. Tout ce qui fait que les applications sont ce qu'elles sont. C'est présenter la construction plutôt que simplement le produit final. En parallèle des démonstrations ce dimanche j'ai d'ailleurs passé une bonne heure avec mon Uke et trois de ses amis aikidoka pour leur présenter quelques uns des principes que j'utilise et comment ils étaient utilisables en Aikido, ce fut un très bon moment d'échange dans lequel la barrière de la langue a vite été oubliée pour se concentrer sur le ressenti, probablement le meilleur moment du week-end en ce qui me concerne




mardi 15 septembre 2015

24e Budosai de la All Japan Budo Federation

Cette année encore je me suis rendu à Kyoto pour le festival annuel du Seibukan et de la Zen Nihon Sogo Budo Renmei (Soburen) au Butokuden de Kyoto, pour la quatrième fois, la troisième en tant que démonstrateur. Et comme à chaque fois c’est toujours un plaisir de pratiquer dans ce lieu.

La veille du Taikai, je me suis rendu au Butokuden pour rencontrer mon partenaire du weekend, Yawata-san, pratiquant d’Aikido au sein du Seibukan. L’occasion de lui montrer les idées que j’avais en tête pour la démonstration du lendemain et de m’assurer qu’il ne paniquerait pas sur un sutemi. En arrivant, j’ai découvert qu’il y avait en réalité un stage organisé par le Soburen – je suis vraiment venu en touriste – et qu’après les sessions du matin Karate/Jukendo il y aurait dans l’après-midi Aiki Sambo et Judo. Excellente nouvelle en ce qui me concerne parce que j’apprécie beaucoup Kenji Kanazawa, fondateur de l’Aiki Sambo, excellent pratiquant et homme absolument charmant.

Préparation rapide de la démonstration donc – 10-15 min montre en main avant que le stage ne commence - suivi des deux sessions avec mon nouveau Uke histoire d’apprendre à se connaitre, suivi d’une cérémonie de remise de grades à laquelle nous ne participons pas. Je profite du coup de ce moment pour montrer quelques trucs à Yawata-san qui pourraient lui être utiles dans son Aikido, pour lui montrer à quel point j’apprécie son temps.

Le lendemain, après une nuit particulièrement courte (que l’on décerne un prix au génie qui a inventé les rideaux transparents) je me rends de nouveau au Butokuden pour le grand jour. Le programme était comme chaque année très diversifié avec de nombreuses disciplines avec des représentants venus des quatre coins du globe: beaucoup de Toyama Ryu, Aikido Aikikai/Seibukan/Yoshinkan, Takeuchi Ryu, plusieurs écoles de sabre, du chambara, plusieurs écoles de Karaté dont un groupe très impressionnant d’handicapés et pas mal d’autres choses dont forcément du Nihon Tai Jitsu. Malheureusement pas d’Aiki Sambo cette fois car Kanazawa sensei s’est réveillé avec une douleur à la jambe et a préféré passé son tour pour plus de sécurité. Je le regrette parce que j’attendais sa démonstration avec impatience.

Les responsables de groupes avant le Budosai
Une excellente journée donc, pendant laquelle je me suis fait plusieurs amis japonais que j’aurai beaucoup de plaisir à revoir prochainement. En attendant je vous laisse regarder un résumé de la journée en 2 minutes.


lundi 7 septembre 2015

Trailer promotionnel

Depuis un petit moment déjà je voulais faire une sorte de trailer promotionnel pour mon dojo de Hong Kong. Quelque chose de plus court et beaucoup plus dynamique que mes vidéos déjà présentes en ligne et qui sont surtout des extraits de cours. Passée la simple envie de le faire, je me suis confronté à deux problèmes: le temps de montage et le talent pour le faire bien.

A défaut de talent, j'ai au moins pu profiter d'un jour férié pour dégager quelques heures dans mon emploi du temps et me lancer.

On reste loin d'une qualité professionnelle mais je suis  assez content du résultat et notamment d'avoir pu mettre des vidéos filmées dans 4 pays (HK, Taiwan, Japon, France) avec des Uke et amis parmi les meilleurs que j'ai pu rencontrer.