dimanche 30 juin 2013

Machii sensei à Hong Kong - Vidéo

Machii sensei est récemment venu à Hong Kong nous donner un séminaire de Iaijutsu. Il a publié une courte vidéo avec des extraits du séminaire ce matin, la voilà pour ceux que cela intéresse



vendredi 28 juin 2013

Mondo

Le Mondo est un moment de questions/réponses entre un enseignant et ses élèves. Pendant quelques minutes, tous sortent de la pratique physique, se réunissent autour du maitre, et profitent de ce moment pour éclaircir ce qui a besoin de l’être. Il peut s’agir de questions techniques, mais aussi théoriques, historiques, voire philosophiques. Maitre Hernaez propose régulièrement des Mondo lors de ces stages « longs », comme à Temple sur Lot ou au séminaire annuel des ceintures noires, et c’est toujours une excellente opportunité d’apprendre quelques anecdotes croustillantes ou de comprendre certains détails dont on parle rarement pendant la pratique, comme par exemple la raison pour laquelle les karateka français portent un liseré rouge sur leurs ceintures kyu. Un détail certes, mais qui pour un passionné a son importance.


Ayant fourni à mes élèves hier une version plus aboutie de ce que sera leur prochain passage de grades, j’en ai profité pour faire un break de 15 min pendant le cours pour un premier Mondo. Le but principal était bien évidemment de répondre à des questions sur le programme (notamment à des questions de terminologie), mais j’en ai également profité pour donner des précisions sur ce qui était attendu en termes de connaissances du Budo japonais, puisqu’une partie de l’examen consiste en un entretien Budo. Je n’avais pas réalisé cet entretien pour le premier passage, mais c’est un élément que je trouvais particulièrement important lors des passages de grade avec Me Hernaez. Sans demander au candidat d’avoir une connaissance extrêmement approfondie des arts japonais, il me semble fondamental de connaitre les bases. En l’occurrence savoir qui a créé l’école, qui est Minoru Mochizuki ou encore connaitre les trois grands noms du Budo (Jigoro Kano, Morihei Ueshiba, Gichin Funakoshi). Dans 10 jours nos cours auront lieu dans les locaux de SCAA, et nous saluerons la photo de Jigoro Kano en début et fin de cours. Quel intérêt si on ne sait pas qui est Jigoro Kano et ce qu’il a fait pour le Budo ? Que répondre dans ce cas à un nouveau qui nous poserait la question ?

Mais qui est donc ce petit moustachu?

Si ce Mondo était le premier, il ne sera évidemment pas le dernier. Peu importe le format et le nombre de questions, j’apprécie la motivation de mes élèves et leur envie d’en savoir plus. Le Mondo est l’occasion pour l’élève d’apprendre ce qui entoure la pratique et d’obtenir des réponses. C’est aussi l’occasion pour lui de réfléchir sur sa pratique car parfois une question répond à une autre question. Je ne crois pas que l’enseignement se réduise à un simple « téléchargement » d’informations du maitre à l’élève, mais au contraire que l’enseignant est là pour guider l’élève et lui permettre de réfléchir et de grandir par lui-même. Le Mondo est l’un des moyens d’y parvenir. Le Mondo peut aussi permettre à l’enseignant de se poser des questions auxquelles il n’avait pas pensé, et donc de grandir avec ses élèves. Et ce même si Me Hernaez aime dire sur le ton de la plaisanterie qu’une bonne question est une question à laquelle il a la réponse.

http://nihontaijitsu.usmc.free.fr/Hernaez.jpg
"N'oubliez pas: une bonne question est une question à laquelle j'ai la réponse."
Maitre Hernaez 

jeudi 27 juin 2013

Roland Hernaez promu 9e dan FFKDA


Roland Hernaez, fondateur du Nihon Tai Jitsu, a été promu au grade de 9e dan par la FFKDA (Fédération française de Karaté et Disciplines Associées, dont fait partie le Nihon Tai Jitsu) ce mardi.


Sans polémiquer sur le fait que ce grade arrive quelques années après la nomination de Me Hernaez au grade de 10e dan par le Nippon Seibukan Academy, je crois que cela reste une très belle reconnaissance du travail accompli par Me Hernaez depuis des décennies, mais aussi une belle reconnaissance pour l’école qu’il a créée. 



En effet, nous savons tous que les fédérations sont des lieux hautement politiques, et en regardant la liste des 9e dan reconnus par la FFKDA, on peut remarquer qu’à l’exception de Me Hernaez, seuls deux écoles n’étant pas du Karaté ont un 9e dan : Le Yoseikan Budo avec Me Mochizuki et le Nanbudo avec Me Nanbu. A noter que les deux ont un lien très fort à la base avec… le Karaté.

La reconnaissance de Me Hernaez au 8e dan lui avait déjà ouvert les portes des plus hautes sphères de la fédération. Je ne doute pas que cette nomination sera encore l’opportunité de permettre au Nihon Tai Jitsu de se faire sa place dans la fédération.

Au-delà de ces histoires fédérales, il s’agit aussi de la reconnaissance du parcours d’un homme qui en a influencé des milliers via l’école qu’il a créée. Ça n’est pas rien et je crois que cela mérite d’être souligné, car être un grand pratiquant est une chose, mais ce que Me Hernaez a permis tout au long de ces années dépasse – je pense – de loin le simple cadre de la pratique.

Félicitations à lui donc, et merci pour tout ce qu’il nous a apporté.

vendredi 21 juin 2013

Cérémonie d'ouverture


J’ai déjà annoncé ici l’ouverture d’une section de Nihon Tai Jitsu au sein de la South China Association a Hong Kong. La date du 7 juillet ayant été confirmée pour l’ouverture, je vous présente donc aujourd’hui l’affiche qui va avec.

A l’heure où la plupart des dojos de France ferment pour les vacances, nous en profitons donc pour démarrer l’étape suivante de notre développement.


mardi 11 juin 2013

Au revoir Kwoon.Info


Triste nouvelle, le forum Kwoon va fermer ses portes au 1er septembre. Triste parce que Kwoon est depuis 13 ans le forum francophone le plus complet, regroupant des participants très pointus dans leurs domaines. Triste également parce que pour nombre d’entre nous, notre progression martiale a été permise par Kwoon d’une manière ou d’une autre.

Une base de données considérable

Tout pratiquant qui fait des recherches un peu pointues est tombé un jour ou l’autre sur Kwoon. La qualité des intervenants tout au long des années a transformé ce simple forum de discussions en une base de données considérable,  sur laquelle presque tous les sujets sont traités. Des pans entiers de l’histoire y étaient, qui seront difficiles à retrouver ailleurs, et il semble malheureusement difficile d’effectuer des sauvegardes complètes… une bibliothèque brûle, et c’est toujours malheureux.

Kwoon regorgeait aussi d’informations très détaillées sur des escrocs notoires. Je pense notamment (mais pas que) à Stefano Surace et son Ju Jitsu Butokukai, et au travail de traduction des diplômes effectué par Gojira. J’avais moi-même trouvé Kwoon en faisant des recherches sur ce sujet, que je trouvais quelque peu surprenant. Grace à son référencement, Kwoon jouissait d’un certain poids dans la lutte contre les imposteurs, et toutes les preuves mises à jour vont malheureusement disparaitre.


Une bibliothèque brûle   



Des rencontres capitales

Mais Kwoon était plus qu’une simple base de données. C’était surtout des intervenants qui venaient depuis des années, se retrouvaient en stages, organisaient des rencontres et échangeaient pour permettre à chacun de progresser. 

Mon premier KI meeting en janvier 2007 a été l’occasion de toucher du doigt de découvrir de nouvelles écoles et façons de faire, et a été pour moi une sorte de déclencheur. J’ai passé l’année et demie qui a suivi à écumer les stages aux quatre coins du pays pour essayer de comprendre ce qui m’avait échappé jusque-là. 

Mais la rencontre la plus importante permise par le forum a été Fred, mon compagnon de galère à Hong Kong. Sans Kwoon, nous ne nous serions probablement jamais rencontrés. Sans Kwoon, nous n’aurions pas non plus découvert Aunkai, et rencontré Akuzawa sensei à Tokyo. Sans Kwoon, je n’aurais pas non plus eu de partenaire pour passer mon sandan, je ne me serais pas rapproché du seibukan Academy, et je n’aurais jamais participé au festival annuel du Seibukan/Soburen.

Je comprends l’envie des créateurs du forum de passer à autre chose mais je tiens à les remercier pour ce qu’ils ont offert à la communauté martiale francophone pendant ces 13 années : un accès a des informations de qualité, la rencontre avec des passionnés et la possibilité d’aller plus loin que les discours officiels des fédérations, destinés surtout au grand public. Pour qui souhaitait aller plus loin, Kwoon était un incontournable. Merci à vous de nous avoir offert ces opportunités.