lundi 15 avril 2013

Aikido et Muso Shinden Ryu - Philippe Cocconi


En plus de ses cours d’Aikido, Yannick m’a fait l’amitié de m’inviter au cours de Muso Shinden et d’Aikido de Philippe Cocconi chez qui il se rend chaque lundi. L’heure de Muso Shiden est passée vite avec le travail de 10 kata du 2e niveau. Aussi intéressants qu’impossibles à réaliser, et j’ai vu plus d’une fois Yannick et Philippe rire en me regardant. Chaque kata m’a semblé travailler un détail différent de l’utilisation du corps, mais la série entière travaille la soustraction et le fait de remplacer son corps par la lame (pour faire simple). Si la première série se fait en avançant la jambe, la deuxième s’effectue en retirant la jambe arrière (toujours pour faire simple). Utiliser le corps correctement pour sortir une lame de 70cm rapidement depuis une position semi-assise est un véritable challenge et si je vois assez bien l’intérêt de la pratique, j’ai de gros doutes sur mes capacités à y arriver. 

La partie Aikiken s’est faite comme son nom l’indique au Ken, et avec partenaire. Nous avons vu 4 entrées sur une attaque Men, qui paraissaient souvent beaucoup plus simple qu’elles ne l’étaient. Sur la dernière pour être tout à fait honnête, j’ai vu l’attaque, le départ et l’arrivée. Rien au milieu et pas plus quand Philippe me l’a faite. Autant dire qu’avec de vrais sabres j’aurais été découpé en petits morceaux… C’était intéressant a plus d’un niveau et j’ai pu remarquer certains détails comme le fait de faire partir la lame juste avant le corps pour éviter un contre ravageur.  Ça parait simple sur le papier, mais c’est en réalité assez difficile à mettre en place.

La dernière partie s’est concentrée sur les révisions pour les passages de grades, sous forme dynamique et par groupe de 4. Annonce des attaques et défenses que Tori effectue en temps réel, sous pression, avec la liberté de sortir du Kihon et de se lâcher. Ne sachant pas si je devais aller m’entrainer avec les débutants ou rester avec les avances, j’ai posé la question a Philippe Cocconi, qui m’a gentiment laissé avec les avancés. Tant mieux, j’ai passé un excellent moment ! Pour être honnête, ça a été beaucoup d’improvisation de mon côté, n’ayant pas vu l’intégralité des formes (il s’agissait des formes pour 2-3-4e dan) mais c’est toujours intéressant d’essayer d’improviser tout en restant dans le cadre proposé (en l’occurrence de l’Aikido et pas du NTJ).

J’ai été ravi de découvrir quelque chose de nouveau, tant en Aikido qu’aux armes. Je n’ai plus l’occasion de pratiquer de nombreux styles différents en stages, et mes séjours en France, même courts, me permettent de rencontrer à chaque fois de nouvelles personnes et de nouvelles façons de travailler. Chaque rencontre contribue à mon évolution, en infirmant, confirmant ou remettant en doute tout ce qui a été fait/vu auparavant par un processus de destruction/construction permanent. Merci a Philippe Cocconi pour son accueil et a Yannick pour son invitation.

Aucun commentaire: