mardi 20 juillet 2010

Technologies & Entrainement (2)

Contrairement a ce que je pensais encore il y a quelques jours, la technologie (et en particulier la vidéo) n’est pas toujours aussi cruelle qu’on pourrait le croire.

Depuis quelques temps nous filmons tous nos entrainements de Jujutsu avec Fred pour voir le rythme, les placements, la propreté des techniques, etc. Si au début la vidéo me renvoyait une image difficile a accepter : trop lent et imprécis notamment. J’ai eu hier le sentiment inverse. Lors de l’entrainement de dimanche soir, après notre premier passage sur Juni no Kata, j’étais mécontent de ce que j’avais fait. Je sentais mon corps manquer de stabilité, imprécis, plein de tensions et de parasites. En mettant la vidéo hier, je m’attendais donc à voir un kata bâclé. J’ai eu en fait la surprise de voir que c’était plutôt mieux que les fois précédentes. Les techniques semblaient nettes, les positions correctes. Tout le contraire de ce que j’avais ressenti en le faisant.

Ce qui me fait repenser a une remarque que je faisais a un ami a l’entrainement il y a quelques années : « J’ai l’impression de bouger de façon moins précise que lorsque j’ai passe mon 1er dan il y a x années », sa réponse avait été que j’avais probablement plutôt affine ma compréhension et que même si je bougeais mieux, je comprenais beaucoup mieux ce qui se passait dans mon corps.

La pratique d’Aunkai et du Yoga contribue certainement à ce sentiment que j’ai eu dimanche (peut être même plus que le fait d’être un eternel mécontent). A force de se concentrer sur ce qui se passe dans son corps on finit par percevoir des déséquilibres et des tensions invisibles a l’œil nu. La vidéo ne les montre pas et pourtant, ces erreurs étaient bien la.

Cela correspond aussi au fait qu’entre un maitre d’exception et un pratiquant lambda, la façon de faire une technique peut sembler identique alors même que l’ensemble des chaines articulaires et musculaires mises en jeu n’ont rien a voir. Si je fais Kote Gaeshi et qu’Akuzawa sensei fait la même technique, vu de l’extérieur on pourrait peut être croire qu’il s’agit de la même chose. Subir les deux techniques montrera qu’il n’en est rien.

lundi 19 juillet 2010

Changer le corps

Après maintenant 5 mois d’Aunkai et 7 mois de Yoga, je perçois des changements notables dans mon corps.

Déjà en termes de souplesse. Lors de ma visite à Tokyo descendre en squat était tout simplement impossible, je devais ouvrir les pieds au point qu’ils étaient presque sur une même ligne pour conserver un minimum de verticalité. Aujourd’hui, loin d’être parfait, je suis plus droit et je peux descendre plus facilement qu’avant. Ca n’est qu’un début, j’en suis sur.

Mon ancrage est également meilleur, mais ca n’a rien de surprenant, c’est limite si je tenais debout a l’époque… Je commence à comprendre les vecteurs de force qui traversent mon corps et les rediriger, bien qu’encore difficile, devient possible. Certains exercices comme les push out sont aussi plus simples qu’avant et les sensations arrivent. La aussi c’est loin d’être parfait et je me retrouve souvent trop en déséquilibre avant, mais les progrès sont quand même réels.

Mais surtout le point le plus important pour moi : qu’est ce que ca change dans ma pratique ? Et c’est peut être la que les changements sont les plus intéressants. Avec Fred, nous découvrons (ou tout du moins comprenons) quelque chose de nouveau chaque semaine. Certaines techniques que j’étais incapable de passer passent aujourd’hui facilement. Par exemple, balayer la jambe d’une personne sans la déséquilibrer avant me semblait impossible. Il s’avère qu’avec une bonne structure, casser la structure de l’autre n’est pas aussi compliqué que je l’imaginais. De même, j’ai eu la surprise de voir hier que l’une des techniques étudiées au Daito Ryu (et que bien sur je n’arrivais pas à passer sur place) passait très facilement. C’est peut être aussi une simple compréhension de la technique avec le recul, mais toujours est il que le changement existe et c’est encourageant.

Les résultats sont encore très loin de mes attentes, mais correspondent a mes espérances étant donné le peu de temps d’entrainement que j’ai dans les pattes. J’ai hâte de voir les résultats après un ou deux ans. Nul doute que ca sera surprenant !

jeudi 8 juillet 2010

Technologies & Entrainement

Depuis quelques années, j’ai beaucoup déménagé et je n’ai finalement pas eu de réel suivi en club. Tant que j’étais en France, le problème ne se posait pas réellement puisqu’il m’était facile de suivre les stages du NTJ et donc d’avoir un retour direct sur ma pratique. Depuis Hong Kong c’est plus difficile… Et c’est la qu’interviennent les technologies modernes pour m’aider dans ma progression.

Je me suis récemment mis en tête de travailler le passage du 3eme dan. Non pas que j’en ai foncièrement besoin, mais plutôt que ca ne peut pas me faire de mal et que ca m’oblige a essayer de franchir un cap dans ma pratique. Comme pour le 2eme, c’est aussi un moyen de savoir ou j’en suis, à défaut d’un retour direct. Le problème c’est que sur les deux katas que je dois présenter, l’un m’est connu mais nécessite des ajustements, l’autre m’est totalement inconnu. Ce qui aurait été un gros problème il y a quelques années n’est en fait qu’un faux problème aujourd’hui. Entre les DVD et les plateformes comme youtube, la plupart des katas sont trouvables, faites par plusieurs personnes. A partir de la, il est normalement possible de recouper les infos et de comprendre le kata. La vidéo permet aussi de se filmer pour pallier l’absence d’observateur extérieur. Même si ca n’est pas parfait, si l’on sait ou regarder on peut déjà effectuer pas mal de corrections avec la vidéo.

Apres tout, quand on y pense, la vidéo est utilisée comme outil de progression dans les sports collectifs pour comprendre un match après coup : pourquoi ne pas faire la même chose ?

L’autre intérêt de la vidéo est de voir sa progression. J’ai été filme la premier fois en décembre 2005, puis en juin 2006. Rien depuis. Entre les deux je perçois déjà un écart énorme, comme si un cap avait été franchi. Plus récemment je n’ai filme que des katas, la comparaison est donc difficile, mais d’après Fred il y a un changement dans ma verticalité, ce qui pourrait se comprendre après quelques mois de Yoga et d’Aunkai. J’avoue ne pas réellement voir la différence pour le moment, en tout cas extérieurement. Intérieurement il y a une différence, c’est certain.

Je ne sais pas si cela suffira à avoir mon 3eme dan, ni même si j’en ai le niveau, mais ca n’est pas le plus important a mes yeux. Grâce a Fred et a la vidéo je peux travailler et continuer à progresser, et c’est la l’essentiel.