lundi 21 septembre 2009

Je m’emmêle les pinceaux…

Quelques jours à Singapour la semaine dernière, au programme un conférence de Médecine Chinoise, un stage d’Hilot (massages philippins) et cours de Kali Majapahit.

Des cours de Kali, il ressort que je m’emmêle un peu les pattes entre tous les styles que je pratique. Guillaume et Fred m’ont tous les deux fait remarquer, deux jours différents, sur deux techniques différentes, que mes déplacements/positions étaient japonisants. Logique vous me direz après plus de 10 ans dans les arts japonais. Le problème c’est qu’entre les différents arts philippins aussi je suis perdu, ou du moins je l’étais. En fait, quand je passe à Singapour, j’assiste à tous les cours : débutants, intermédiaires et avancés, et forcement les façons de se déplacer pour bloquer sont différentes selon le niveau d’avancement. Heureusement, Fred m’a briefe rapidement le dernier jour et j’ai maintenant compris (a défaut d’avoir assimilé) les différences :
- Débutants : système De Cuerdas, on sort de l’attaque pour la prendre quand la vitesse décroit, tout en restant à distance de frappe (diagonale en suivant l’attaque donc)
- Intermédiaires : toujours prendre la frappe quand elle perd de la vitesse mais en avançant (le même pied), pas de diagonale donc
- Avances : Serrada, diagonale vers l’attaque pour la prendre avant que la puissance se développe, ce qui demande un bon timing

Un autre point gênant sur mes déplacements : je sors de la ligne en faisant lisser mon pied arrière, ce qu’il ne faut pas faire ici, seul un pied bouge.

L’autre révélation importante du séjour c’est la confirmation que je suis une calamite en boxe anglaise (voire en boxe tout court), je le savais déjà mais je vois que ca ne s’est pas arrange. Faudra travailler ca un jour... Ah et aussi, j'accroche pas au système Wing Chun, peut être une fois que j'aurais compris

lundi 7 septembre 2009

Silat Suffian Bela Diri - Maul Mornie - Septembre 2009

Ce week end à HK avait lieu un stage de Silat Suffian avec Maul Mornie, son chef de file et de toute façon le seul instructeur à l’heure actuelle. Maul est originaire du Brunei et a appris le Silat familial avec son père et son grand père. Le style est principalement axe sur le travail des armes, et notamment des armes tranchantes. Le programme de ces 12 heures portait sur les armes flexibles (sarong, tshirt, ceinture) contre arme blanche ou mains nues.

Je ne vais pas décrire les techniques, ce qui n’aurait pas un grand intérêt mais plus ce que j’ai compris du stage. Tout d’abord nous avons effectue des drills, mains nues contre couteau puis couteau contre couteau (le même drill qui servira de base tout le week end) avec pour consigne : parlez, faites connaissance ! Surprenant quand on vient des arts japonais. La raison est simple : éviter l’effet tunnel, le couteau n’est qu’un outil de travail il n’est pas utile de se focaliser dessus. On fera ensuite de nombreuses variantes a partir de ce thème, comme courir de l’autre cote de la salle pour changer de partenaire sans heurter ou planter quelqu’un. Très intéressant pour se repérer dans l’espace.

On est ensuite passe a des explications sur le port du sarong puis a son utilisation pour désarmer. Au cours du week end on travaillera donc des désarmements, des entrées d’étranglements, des amenées au sol et à chaque fois les applications à mains nues. Pas toujours simple à faire mais impressionnant à regarder.

J’avais bien aime les vidéos de Maul, je ne suis pas déçu de l’avoir vu en vrai. Techniquement, il n’y a rien à redire, il est rapide, puissant et bouge de façon extrêmement naturelle. Pédagogiquement, excellent, progressif avec des exercices qui sortent de l’ordinaire. Humainement, c’est une personne très accessible, loin de l’image du Maitre. A noter qu’en plus de ca, il est physiquement impressionnant, ce qui ajoute a sa technique fait qu’on a l’impression d’être une poupée de chiffons entre ses mains… J’ai également aime le réalisme des techniques et la conscience que face a un couteau nos chances restent infimes (et que finalement prendre sa ceinture comme arme a défaut d’être une solution miracle peut augmenter légèrement les chances de survie).

J’ai vraiment apprécié l’approche également, loin du sport sans pour autant renier celui-ci. Il s’agit de survie et pas de sport, donc pas de recherche de soumission : on n’étrangle pas, on défonce la trachée ou on enfonce le couteau ; contre un boxeur, on n’essaie pas de jouer son jeu, sinon ca sert pas a grand-chose de s’être entraine. Des choses qui paraissent évidentes mais qui ne le sont pas toujours.

C’était donc un stage d’une très grande qualité, avec peu de monde mais un groupe motivé et agréable. A refaire des que l’occasion se représentera.

vendredi 4 septembre 2009

Reprise de la musculation

Ca fait maintenant 3 ans que j’ai arrêté la muscu, a l’exception de quelques rares pompes et abdos. La raison était assez simple :
- ca prend du temps pendant lequel je pourrais m’entrainer
- les Arts Martiaux ne nécessitent pas une utilisation superficielle des muscles, qui au contraire serait plus un frein a la progression qu’autre chose

Ce que je voulais c’était passer plus de temps à comprendre comment bouger et générer de la force sans abuser de la puissance musculaire, même si je n’ai jamais été non plus une énorme masse. Le KI meeting de janvier 2007 m’a fait comprendre beaucoup de choses, et notamment le fait que travailler en addition n’apporte rien a long terme : en vieillissant j’aurais forcement perdu ma force et mes techniques auraient donc chute de la même façon.

Dans l’ensemble, cet arrêt a été plutôt bénéfique. Pendant ces trois ans mon corps a pris dans la pratique ce dont il avait besoin pour garder son efficacité. Ne pouvant plus compter sur une bête force additive j’ai appris à travailler autrement, a mieux comprendre les angles, les leviers, bref la structure. Si mon niveau est toujours loin de ce que je pourrais souhaiter, je pense qu’il est également loin de ce qu’il a pu être à cette époque.

Dans ces conditions, pourquoi reprendre ? Pour plusieurs raisons. Déjà parce que j’ai compris comment utiliser mon corps de manière plus intelligente, le fait de reprendre du muscle n’enlèvera pas ca, mon but n’est pas de retourner a une force brute. L’autre raison qui est primordiale, c’est que mon corps s’est malgré tout affaibli pendant ces dernières années. Je conserve une relativement bonne condition physique mais mes articulations sont moins bien protégées et je me sens faible. Je viens de passer une semaine avec des crampes d’estomac a me sentir fragile comme un garçon de 10 ans, ca ne me ressemble pas. Je pèse aujourd’hui moins de 68kgs pour 1m79, un poids que je n’avais pas du atteindre depuis la troisième… Mon poids de forme étant plutôt vers 72kgs, a l’époque ou j’étais vraiment très entraine je tournais plutôt a 75. Sans aller jusqu'à cette extrémité, revenir à 72 me parait nécessaire.

J’ai donc refait mes premières séances de la méthode Lafay hier soir et ce matin, je connais bien la méthode pour l’avoir pratiquée par le passe. Poly-articulaire, dur, cardio avec des résultats a la hauteur de la souffrance qu’on s’impose : c’est presque du sur mesure !

mardi 1 septembre 2009

Une pratique faussée

Certains pratiquants (pire enseignants) partent du principe qu’on est supérieur a la personne d’en face, c'est-à-dire plus rapide, plus expérimenté dans le combat, plus rapide, etc. Je l’ai encore vu ce week end et ca m’énerve au plus haut point. Si on part du principe que je suis plus jeune, plus rapide, plus fort et tant qu’on y est arme et avec des potes, je vois pas trop pourquoi on aurait besoin de se défendre…

Bref, partir du principe qu’on est supérieur à l’autre c’est comme partir du principe qu’il sera cul de jatte : un jour de chance ca peut arriver mais ca reste hautement improbable. Mieux vaut a mon avis se préparer au pire qu’au meilleur et être agréablement surpris. Une bonne pratique est une pratique dans laquelle on se met en danger et ou on cherche a aller plus loin chaque jour, pas une pratique dans laquelle on se complait a se regarder dans un miroir avec sa belle technique et ses beaux muscles.

Pour certains le réveil risque d’être dur….